réussir crêpe pary

Crêpe party : comment réussir sa soirée crêpe ?

Anniversaire, crémaillère, Chandeleur, pot de départ… Toutes les raisons sont bonnes pour organiser une crêpe party ! Repas généreux par excellence, les crêpes mettent tout le monde d’accord et rassemblent autour de la gourmandise et la joie d’être entouré de ses proches. Mais comment réussir sa crêpe party ? Pour ne rien oublier et faire de cet instant un moment mémorable, nous vous partageons nos conseils pour réussir votre soirée crêpes.

Nos conseils de crêpier pour une crêpe-party réussie

Quelle pâte à crêpe privilégier ?

Vous le savez, il existe différentes pâtes à crêpes. Pour préparer des crêpes sucrées, vous opterez pour de la farine de froment. À cela s’ajoutent du lait et des œufs.

Quant aux galettes bretonnes qui se veulent plutôt salées, la farine de sarrasin sera à privilégier. Très simple à réaliser, la pâte à galettes nécessite de la farine, de l’eau et du sel seulement.

Crêpière, billig ou poêle : quel matériel utiliser pour confectionner vos crêpes ?

Assez coûteuse mais particulièrement efficace pour les galettes de sarrasin, la billig est régulièrement utilisée en Bretagne pour la confection de crêpes très fines. Électrique, elle est mobile et se pose n’importe où.

Quant à la crêpière, vous vous en doutez, elle est nettement plus efficace qu’une poêle traditionnelle. Plus performante, en aluminium ou en fonte, elle sera l’idéale si votre consommation de crêpes[1]  est assez régulière. Il existe également des crêpières électriques pour pouvoir partager de minis crêpes à plusieurs. L’avantage de ce genre de crêpière est bien entendu l’aspect généreux et convivial !

Enfin, ne vous méprenez pas, vous n’êtes pas obligé d’investir dans du matériel haut de gamme pour votre crêpe party… Une bonne poêle classique fera également l’affaire, surtout si vous ne mangez des crêpes que de manière occasionnelle !

Pour vos crêpes : privilégiez la cuisson au beurre comme en Bretagne

Et oui, il n’y a pas à dire, nous en revenons toujours à cette belle Bretagne… Si vous vous posez souvent la question “faut-il choisir une cuisson avec du beurre ou avec de l’huile pour mes crêpes ?”, chez Crepolog’, nous avons déjà choisi ! Pour privilégier le goût et dans la mesure où certaines huiles ne conviennent pas pour la cuisson à haute température, nous privilégions, à l’instar des bretons, la cuisson au beurre pour les crêpes !

Choisir les garnitures pour vos crêpes et galettes bretonnes

Faites en fonction de vos goûts et de ceux de vos invités surtout ! L’idéal est de proposer des crêpes salées et sucrées pour avoir du choix et, proposer comme pour un repas classique, un plat salé et un dessert sucré. Pour garnir vos mets délicieux :

  • On privilégiera pour les crêpes sucrées des ingrédients tels que : du sucre, de la chantilly, des fruits frais, de la confiture, du chocolat, du caramel beurre salé, un mélange beurre / sucre ou citron / sucre, etc.

Pour faire une vraie crêpe Suzette : préparez un beurre de mandarine en mélangeant sucre, jus et zestes de mandarines, beurre pommade et curaçao. Étalez cette préparation sur votre crêpe et vous aurez là une crêpe Suzette façon Auguste Escoffier !

  • On privilégiera pour les galettes des ingrédients tels que : du saumon, de la salade, des œufs, des champignons, quelques fruits de mer, etc.

Pour faire une galette complète : très facile à faire, la complète est à base de jambon, oeuf et fromage râpé. Vous pouvez rajouter un peu de beurre et du sel si besoin.

Côté boissons, vous pouvez agrémenter vos crêpes de jus de fruits frais, de cidre brut ou encore de cocktails sans alcool ou de vins pétillants.

Avec toutes ces astuces en poche, il ne vous reste plus qu’à vous y mettre ! Toute l’équipe de Crepolog’ vous souhaite un bon appétit et vous partage ses idées de garnitures sur notre carte de crêpes et galettes.


Histoire de la crêpe

Crêpe : histoire d’un mets qui rassemble depuis la nuit des temps

La crêpe ne date pas d’hier… Elle ne portait d’ailleurs pas ce nom quand elle a fait son apparition, si l’on en croit la majorité des historiens, 7000 ans avant Jésus-Christ. Mais d’où vient-elle et quelle est son histoire ? Découvrez dans cet article, les dessous de ce mets familial et chaleureux, qui ravit les grands comme les petits depuis des générations.

Histoire et origine de la crêpe

Cette spécialité culinaire composée d’une pâte fine à base de farine, de lait et d’œufs ne s’est pas toujours appelée “crêpe”. En effet, cette galette plus ou moins épaisse n’a jamais porté de nom particulier à son origine. D’après ce que l’on sait, la crêpe a débarqué en France et plus précisément en Bretagne, aux alentours du 13ème siècle, avec l’importation du sarrasin depuis le continent asiatique. Cette plante est désormais cultivée partout en Bretagne et sert à la confection de galettes mais aussi de pâtisseries, muffins, pains, etc.

La Bretagne est donc la terre qui a vu naître les crêpes et plus précisément les galettes de sarrasin. La galette bretonne confectionnée avec de la farine de blé noir dépourvue de gluten, est devenue gage de qualité partout dans le Monde.

À la Chandeleur, on mange des crêpes

Après avoir été une fête païenne, la Chandeleur est devenue avec le temps, une fête religieuse chrétienne qui a lieu 40 jours après Noël, soit le 2 février. Célébrée comme le “jour des crêpes”, cette tradition remonte au Pape Gélase 1er qui avait pour habitude de distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome.

En France, la Chandeleur tout comme Pâques ou Noël s’est éloignée de l’aspect religieux pour devenir une fête davantage commerciale que religieuse. La Chandeleur est donc fêtée par de nombreux Français, catholiques ou non, qui apprécient se retrouver en famille ou entre amis, autour de crêpes et de galettes.

Quelles différences entre une crêpe et une galette bretonne ?

Au-delà du fait que les appellations changent selon les régions bretonnes, la grande différence se trouve dans la farine utilisée pour leur fabrication. Sur le bilig ou crêpière, le choix de la farine a un effet sur l’épaisseur de la future crêpe. Il se dit que lorsque l’épaisseur est fine, on parle de crêpe, et de galette, lorsque l’épaisseur de la pâte est plus conséquente.

En effet, pour faire des crêpes (sucrées), le cuisinier utilise de la farine de froment. Alors que pour confectionner une galette, vous utilserez de la farine de sarrasin (ou blé noir). La galette est donc plus épaisse et d’aspect plus foncé que la crêpe.

Comment bien déguster une crêpe ou une galette bretonne ?

Doit-on déguster une crêpe ou une galette par les bords ou par la pointe ? En carré ou en triangle ? Sucrée, salée, froide ou plutôt chaude ? Autant de questions laissées sans réponse aujourd’hui… En effet, il ne tient qu’à vous de manger vos crêpes comme bon vous semble, il n’y a pas de règles pré-établies et heureusement !

Pour les traditionnels et amateurs de salé : blanc de poulet, jambon, tomates confites, saumon fumé, crevettes agrémenteront avec goût, vos galettes bretonnes. Pour les amateurs de sucré, confiture, chocolat, citron, caramel au beurre salé et l’association du sucre et du beurre, sont de parfaits aliments à servir sur une fine crêpe croustillante.

Et pour votre santé ou votre ligne, il est possible d’opter pour des crêpes plus healthy. Vous pouvez par exemple remplacer le beurre par de l’huile de coco pour la cuisson ou remplacer la pâte à tartiner par des fruits frais.

Chez Crepolog’, nous vous proposons de nombreuses crêpes et galettes bretonnes en livraison ou à emporter. Dans nos différentes offres et formules, nous proposons aussi des recettes mélangeant le sucré et le salé.

Source image : Freepik